COPENHAGUE . se redémarrer le voyage

marie-eve campbell a copenhague Nyhavn

Certains m’auront entendu en parler à de nombreuses reprises. Pour les autres (ou ceux que mon radotage ne dérange pas trop): je suis allée à Copenhague, au Danemark, avec mon amie Laurence, pendant une quinzaine de jours en juin 2017. Sans enfants et sans mari, mais avec un sac à dos trop lourd, à l’aller comme au retour. À la fin du même mois, le mari partait, seul, pour une quinzaine en Belgique et en France. Le but de cette expérience? Se redémarrer le voyage.

Depuis notre prime jeunesse, William et moi avons le goût du voyage. Mais nous avons aussi le goût de l’entrepreneuriat, de la famille, des belles choses, de la vie bien vécue, de la musique, etc. etc. etc. Ainsi, après avoir vécu à Rimouski, à Montréal et à Matane, avoir ouvert puis vendu une boulangerie café boutique, créé deux petits chouchous et changé de carrière, certaines envies avaient été mises sur la glace.

Mon dernier voyage outremer, je l’ai fait à 18 ans, où j’ai passé 3 mois en Inde dans la communauté tibétaine de Dharamsala. 15 ans plus tard, je savais dans le plus profond de mon être que, si je mourais demain, mon seul et unique regret serait de ne pas avoir (*selon moi) assez voyagé. Comment juger d’une bonne quantité de voyages? Sais pas. Mais je sais que voir un petit coin du monde par 15 ans n’était pas assez pour moi. Toutes les raisons étaient bonnes pour ne pas partir: le temps, l’argent, les enfants, l’énergie. On a mis un stop à ces pensées et on a réfléchi à la formule la plus simple de toutes: on ferait chacun notre voyage! Deux semaines chacun, en 2017, destination de notre choix.

norreport copenhague atelier camion voyage
rhododendrons copenhague atelier camion
copenhague marie-eve campbell rhododendrons
tour ronde round tower copenhague atelier camion
tour ronde round tower copenhague atelier camion
cour intérieure copenhague atelier camion
copenhague canal atelier camion

J’ai choisi de partir au Danemark. À Copenhague. Laurence était d’accord. Un choix assez facile: sécuritaire, assurément beau, frais comme j’aime, on y parle anglais et on y mange divinement bien. Parfaitement excitant et simple. C’est un peu idiot, mais je suis contente d’avoir pris l’avion à nouveau, réalisé que je ne voyage pas assez léger, qu’il est possible de voyager à peu de frais, qu’il n’est pas nécessaire de tout vendre et de partir pour 6 mois pour se sentir ailleurs, que j’aime m’installer un petit nid dans une ville étrangère et faire semblant d’y vivre et que mon sens de l’orientation est toujours très bon #sangdecamionneur. Il me fallait vérifier tout cela avant de partir en famille. Nous le ferons dans quelques mois.

Mais revenons à Copenhague. La première chose qui me vient à l’esprit, c’est qu’on y mange bien, fabuleusement bien, sans même faire un effort. On trouve beaucoup de poissons, de fruits de mer et de bouffe végé sur les menus, idéal pour moi. Il y a des cafés à tous les coins de rue. La nourriture n’est pas donnée, mais sérieusement, je ne m’en plains pas. On mangé souvent au resto, mais souvent aussi à l’appartement que nous avions loué, et nos papilles étaient heureuses. La petite pizzeria au coin de notre rue et les trucs en vente à l’épicerie, toujours bons. Même les granolas d’entrée de gamme étaient savoureux. Quelle joie!

Je retiens aussi le soin apporté aux détails, leur importance. La petite sauce qui goûte vrai, bon et sain dans un sandwich. Les assiettes d’artisans dans les petits restos. Le style sobre et classique des citoyens. Les fenêtres, si belles sur chaque bâtiment. La circulation, fluide et organisée, tout à sa place. Les vélos, évidemment, et le teint radieux des gens (généralement). Le transport en commun très efficace, même aux petites heures du matin. Et puis les fleurs. Et les chandelles. Partout.

La confiance et la courtoisie aussi. On se sentait en sécurité, à toute heure du jour ou de la nuit. Les jolis items des boutiques dans des paniers, sur le trottoir, sans surveillance. Entrer dans le métro sans barrière, notre laisser-passer dans la poche au cas où l’on croiserait un gardien. Céder sa place, toujours, aux poussettes et aux vélos ans le métro. Circuler dans sa voie (presque toujours une pour les voitures, une pour les vélos, une pour les piétons, aller-retour), pour que chacun puisse avoir sa place, d’une égale importance. Le niveau sonore plutôt bas même sur les grandes artères. Enfin, la confiance et la courtoisie auront eu leur limite le jour où Laurence se sera fait voler son téléphone, mais ça aurait aussi bien pu arriver à Montréal. Ou à Matane. C’est un détail dans une mer de beaux souvenirs.

Nyhavn copenhague atelier camion
street food Copenhagen atelier camion
copenhague Nyhavn vieux port
copenhague vieux port façades pastel Nyhavn
Copenhague bateau canal
copenhague bateau canal Nyhavn
floating house Copenhagen copenhague atelier camion

En gros, que ce soit à Montréal, New York, Copenhague ou aux Îles-de-la-Madeleine, j’aime louer un appartement ou une maisonnette pour plusieurs nuits et connaître l’endroit comme si j’y vivais. Je suis très contemplative. Peu me suffit pour m’éblouir et ravir mes sens. Une belle façade, une rue bien conçue, une odeur de pâtisserie, « lire » un journal local et entendre une langue étrangère autour de moi… Simplissime, mais amplement suffisant selon ma conception d’un voyage bien vécu. Dépaysement, lenteur, constantes découvertes, douce déambulation. C’est ma recette.

L’objectif du redémarrage du voyage a été joyeusement accompli avec ce séjour danois. J’ai pu y rêver d’un futur où ce genre d’aventure, souvent en famille mais parfois en solitaire, tient une place primordiale. Le mari et moi nous donnions l’été 2017 pour réfléchir à comment organiser notre vie pour que le voyage en fasse régulièrement partie. Il est enseignant au Cégep, je suis photographe et designer indépendante (et peut-être bientôt étudiante). Il nous semble que tout se place naturellement pour que nous puissions partir encore, et souvent. Notre vie nous le permet, nos choix nous en donnent l’opportunité. C’est comme une drogue, cet émerveillement devant l’inconnu. Une espèce de dopamine, de bien-être, d’éveil que j’ai envie de vivre sans modération.

Un petit guide de Copenhague et des alentours, personnel et complètement subjectif, ça vous tente? Voici.

ADMIRÉ

The Round Tower – une ancienne église / bibliothèque / observatoire astronomique construite en 1642. On monte tout en haut en suivant une rampe en spirale et on a la plus belle vue à 360 degrés de Copenhague. On y trouve aussi une galerie où nous avons visité une expo de métiers d’arts contemporains. Considéré comme un icône de Copenhague.

Le château de Rosenborg et ses jardins – le lieu où sont conservés les joyaux de la couronne danoise. C’est un incontournable – surtout pour moi qui n’avait jamais visité de château – mais j’ai passé beaucoup plus de temps à marcher dans les jardins accessibles gratuitement et remplis de jeunes familles lors d’une journée fériée nationale.

Assistens Cemetery – Laurence me disait qu’elle visite souvent les cimetières des villes où elle voyage. Nous avons donc marché dans l’Assistens Cemetery, tout près du château de Rosenborg. Par hasard, j’y ai trouvé la brochure d’un festival de théâtre. Nous y avons assisté!

Nyhavn – lorsqu’on voit des photos de Copenhague, on nous montre généralement Nyhavn et les façades colorées de ses bâtiments alignés sur le canal. C’est en fait un ancien port commercial, qui est aujourd’hui occupé par les restaurants et les boutiques. Même si c’est bourré de touristes, ça ressemble à un décor de théâtre et c’est un incontournable. Hans Christian Andersen a vécu dans un des bâtiments.

Vennelyst Allotment Gardens – un quartier de chalets et de mignonnes maisonnettes toutes rapprochées et accessibles à pied ou à vélo. Chaque lot a un jardin florissant, chaque résidence est unique et parfois excentrique. Les Danois y passent généralement leur fin de semaine, mais certains y vivent à l’année.

Louisiana Museum of Modern Art – originellement une grande maison de campagne, maintenant un musée composé de 7 bâtiments discrets et conçus selon la tradition moderniste des années 1950. Le complexe s’intègre de façon gracieuse et magnifique dans son environnement. On y vit une expérience muséale intense et pleine de sensations, d’un bâtiment à l’autre, de l’intérieur vers l’extérieur, de la rive au sous-bois. Nous y avons délicieusement mangé et admiré, entre autre, une rétrospective sur l’oeuvre de Tal R, artiste majeur danois. Situé au nord de Copenhague, la balade en train en vaut vraiment la peine.

Le parc de Frederiksberg Have derrière la Royal Danish Military Academy – des petites familles et des madames aux grands chapeaux relaxent dans ce parc, où on a d’ailleurs vu un fameux arbre à suces. C’est un des plus attrayants et grands espaces verts de la ville (et il y en a beaucoup). J’étais très fatiguée et n’ai pas fait le tour, mais je sais que mon amie y est retournée et s’y est promenée longtemps.

L’Île suédoise de Hven – une traversée d’1h30 de bateau nous mène à cette charmante île qui appartient au territoire suédois. J’ai été séduite par les coquelicots qui poussent librement dans les champs, par les jolies maisons, par les cygnes sauvages, les moutons et les petites plages. J’ai beaucoup aimé sortir de la ville en bateau, passer près des éoliennes plantées dans l’eau et marcher en nature toute la journée. On y loue aussi des vélos.

Botanical Garden – les jardins botaniques de Copenhague appartiennent à l’Université de Copenhague. L’immense verrière est absolument magnifique et la petite boutique est très charmante. Encore une fois, de grands jardins entourent les bâtiments. Ça sent bon et c’est gratuit!

Faelledparken – un immense parc avec une section conçue pour et par des enfants, qui ont été consultés avant sa construction. Il y a même une piste cyclable de pratique pour les enfants!

MANGÉ

Papirøen – en français l’Île de Papier, était originellement un grand entrepôt de papier. Maintenant transformé en marché de bouffe de bouffe de rue avec près de 40 kiosques, c’est un gros coup de coeur bouffe. J’y suis retournée à plusieurs reprises, toujours avec bonheur. C’était bon et très varié. J’y ai bien mangé et bien bu, et pour pas cher considérant les prix danois. Ils est situé tout près de Nyhavn et offre une vue sur les canaux et les musées environnants. Super ambiance de 5 à 7.

Torvehallerne – un marché public garni de tout ce que vous pouvez désirez, avec un peu de bouffe de rue et plein de fleurs et de légumes partout. Même le design des kiosques est très beau. On s’est acheté un grande assiette de poissons et de fruits de mer mélangés et on a bu un maté glacé maison succulent. Et je me souviens y avoir mangé une des meilleures crèmes glacées de ma vie, aux figues confites.

Ris8 – un resto de risotto, où même les assiettes sont à vendre et sont aussi belles que le risotto est bon.

Mikkeller & Friends – une microbrasserie qui opère plusieurs succursales en ville, dont une près de notre Airbnb. Nous y sommes allées pour ma fête!

Sidecar – j’y ai brunché. Un gros coup de coeur, nous en parlons encore. Oui, c’était merveilleusement bon. Sur une grande table, il y a avait un assortiment de plein de petits plats froids ou tièdes. Des salades, des smørrebrød, des croissants, des fromages, charcuteries, yogourts, confitures, etc. C’était tellement frais, pas trop sucré ni lourd, juste croquant et plein de saveurs. Le café était vraiment bon aussi. Le décor était évidemment très esthétique et tout était servi dans de petites assiettes, bols et gobelets en céramique artisanaux. Un rêve.

Patio Pizza – à deux reprises, nous sommes allées chercher de la bonne pizza cuite sur feu de bois à ce petit comptoir de quartier très achalandé. Tout près de notre Airbnb.

Antidote Vinbar – un bar à vin où j’ai bu du blanc et dégusté doucement un plateau de fromages divins sur la terrasse, par temps frais. Personne à l’intérieur, tout le monde dehors, avec une petite laine sur les genoux.

Café Sommersko – latte hors de prix mais bien mérité dans le quartier piéton des grands magasins. Ambiance de bistro français.

Irma – une chaîne de supermarchés où l’on retrouve des items plus spécialisés et souvent bio. Bien pratique pour manger ailleurs qu’au resto, parfois.

Louisiana museum of modern art Copenhagen atelier camion
Louisiana museum of modern art Copenhagen atelier camion
Louisiana museum of modern art Copenhagen atelier camion
Louisiana museum of modern art Copenhagen atelier camion
Copenhagen house atelier camion
Louisiana museum copenhagen atelier camion
standard Copenhagen atelier camion
copenhagen canal atelier camion
copenahgen lighthouse atelier camion
hven island Sweden atelier camion
hven island Sweden atelier camion
hven island Sweden atelier camion
hven island Sweden atelier camion
hven island Sweden atelier camion
hven island Sweden atelier camion
hven island Sweden atelier camion

ZIEUTÉ ET RAPPORTÉ

BOUTIQUES

Magasin

Uld Stedet

Sostrene Grenes

Nordal

Botanisk Have

Gågrøn

Høj

Virou

Tù a tù

Iben Bach

Knast

My Favourite Things

Vanishing Point

Unika

Stilleben

Craft Sisters

 

GÂTERIES ET OBJETS

Summerbird – chocolat

Nute – thé bio

Karamelleriet – fabrique de caramels

Karen Klarbaek – laine de coton bio

Skandinavisk – chandelles et crèmes

Chandini – céramiste

Egle Silko – joaillière

Maja Sofie – céramiste

Carla Joersum – céramiste

Inge Vincents – céramiste

Vildersbøll – céramiste

Stine Vesten – céramiste

Kaja Skytte – designer

Nordic District – cuir

VÉCU

On a loué ce Airbnb très bien situé, avec une plus-que-charmante cour intérieure où nous avons mangé de la pizza et des chips, lu, et bu du vin au soleil, sous les arches habillées de rosiers. Il y a même un petit module de jeu pour les enfants. Nadia, la propriétaire, nous avait préparé un petit parcours des meilleures rues où déambuler et a répondu promptement à nos quelques questions. Je le recommande chaudement!

Tout à fait par hasard, au coeur d’un cimetière, je suis tombé sur la brochure du CPH Stage, un festival de théâtre qui a lieu au début juin, à Copenhague. Nous avons assisté à une pièce en anglais le soir même, sommes arrivées en retard à la représentation et n’avons pas payé notre entrée! Une jolie aventure.

Christiana – une quartier autogéré (freetown) dans la ville de Copenhague. Dans les années 1970, un groupe hippie s’est établi dans des baraquements militaires abandonnés et a développé un quartier avec ses propres règlements, complètement détaché du groupement danois. À noter qu’il est interdit d’y prendre des photos. Je me suis fait avertir sévèrement.

L’extérieur – les gens s’approprient vraiment beaucoup l’extérieur et en profitent beaucoup plus que nous, qui vivons aussi dans un pays nordique. Tous les cafés et restos offrent des couvertures aux clients qui s’installent en terrasse même par un temps venteux de 13- 14 degrés. On mange dehors, même par temps frisquet. Une leçon que j’ai appliquée jusqu’à tard dans l’automne sur ma propre terrasse matanaise. Les enfants ont adoré souper dehors avec tuque et manteau, et aller jouer dans la cour entre les bouchées.

La fête – j’ai été assez surprise que les Danois plutôt discrets, disciplinés et réservés soient très fêtards et bruyants. Le soir de mon anniversaire, aux petits heures du matin, la fête battait son plein dans les appartements aux fenêtres ouvertes et dans les rues, bière à la main. Et ce, jusqu’au lever du jour. Et les fenêtres à simple vitrage ne protège pas du bruit… Tout le monde semblait bien s’en porter. J’ai par la suite appris que les Danois sont parmi les plus grands buveurs et fumeurs d’Europe. Eh bien.

Les brocantes – par hasard, comme c’est souvent le cas en voyage, nous étions à Copenhague pendant un samedi de ventes de garage. Il y en avait partout. Je n’ai pas rapporté beaucoup d’objets de mon séjour danois, mais au moins la moitié de ce qui a trouvé sa place dans mon sac était usagé. Comme tout est beau dans ce pays (j’exagère à peine), imaginez les objets et surtout les vêtements que les gens vendent… en plus, ils étaient souvent à ma taille et tellement peu cher. On a fait de bonnes affaires.

2 Comments

  • Oh lalalalala!! Merci pour ton partage généreux, ça donne tellement envie. J’ai voyagé, pendant quelques minutes grâce à toi mon amie! Bisous! xxxx

    2018-02-16 at 21:49

Post a Comment