COLLECTION . 03

Le menu de cette semaine va dans tous les sens: construction d’une maison, chaussures exquises, conseils de femmes à elles-mêmes, plus jeunes. D’ailleurs, que diriez-vous à votre soi plus jeune?

Je me dirais de faire confiance à mes envies de création, de fabrication, d’autonomie, d’intensité. Que ce sentiment d’imposture ne doit pas m’arrêter. De ne pas me concentrer sur ce que les autres veulent pour moi, mais sur ce que j’ai envie de faire de ma propre vie. Que le jeu en vaut la chandelle. En fait, je devrais me le dire plus souvent, même encore, chaque jour. Ne pas rester dans une situation qui nous éteint. La vie c’est court, [même si] c’est long des petits boutes.

Bon mardi!

01 – J’ai commandé ces chaussures de L’intervalle pour remplacer mes précédents derby que j’aime tant et dont la semelle est très usée. Elles sont fabriquées en Espagne et vendues par une boutique montréalaise.

02 – Ce genre d’article où des femmes donnent des conseils à leur soi plus jeune m’émeut. Ça m’aide, pour un moment, à être moins angoissée. Ces mots de Patti Smith: «Build a good name. Keep your name clean. Don’t make compromises, don’t worry about making a bunch of money or being successful — be concerned with doing good work and make the right choices and protect your work. And if you build a good name, eventually, that name will be its own currency.»

03 – Parfois, le mari et moi songeons à faire construire notre maison de rêve: petite, mais ultra-fonctionnelle. Mais ça semble si cher et hors de portée! Je suis ces blogueurs avec intérêt. Ils construisent leur maison avec un budget limité, sur leur terre, avec le but d’opérer une fermette. Le plan de leur maison et leur style me plaît énormément.

04 – J’ai fait ce pâté chinois végé aux lentilles, patates douces et céleri rave. Délicieux. Ce blogue est d’ailleurs une source fiable de bons plats. C’est ma ressource préférée actuellement.

05 – J’ai vu cet article passer à maintes reprises sur mon fil Facebook. J’ai accouché dans une maison des naissances, accompagnée par des sages-femmes, et c’est une décision dont je suis heureuse et fière. Tout en étant consciente ce ne soit pas pour toutes les femmes, que ce soit par choix, condition médicale ou disponibilité des services, j’ai trouvé très pertinent de lire que « la surmédicalisation de la grossesse menace de plus en plus la vie et le bien-être des femmes et de leurs familles, tant dans les pays riches que pauvres. L’utilisation de routines d’interventions non nécessaires, incluant la césarienne, les entraves à la mobilité pendant le travail et l’épisiotomie, peut avoir des effets à long terme ». De plus, la philosophie sage-femme est souvent mal comprise et interprétée de toutes sortes de façon plus ou moins conforme à la réalité. Cet article démystifie la chose.

No Comments

Post a Comment